Déplacement à Lille du 26 mars 

Ce dimanche 26 Mars, la Fédération du Royaume-Uni a répondu présent au grand rassemblement Bleu Marine au zénith de Lille, se joignant ainsi aux 5000 patriotes s’étant déplacés pour l’occasion – y compris des membres de la Fédération Benélux ainsi que plusieurs députés européens du groupe parlementaire de l’Europe des Nations et des Libertés. 

Après le rassemblement, nous avons pu échanger nos impressions autour d’un déjeuner dans une agréable  brasserie sous un beau soleil Printanier.

C’est donc dans une salle comble et colorée d’innombrables drapeaux Français que Marine le Pen prononça un discours ferme avec l’éloquence qu’on lui connaît.

Elle rendit hommage à la région, son fief électoral depuis une dizaine d’années, avant d’aborder sans détour les enjeux de ces élections : le redressement de la France ravagée par la politique mondialiste prétendant que ses vices « cupides » seraient « sources de vertu ». Marine mit en avant l’urgence de libérer le pays d’une double soumission, celle « d’en haut, devant les instances supranationales de l’Union Européenne » et celle « d’en bas imposée par les bandes de voyous et les islamistes ». La candidate plaida aussi pour le droit de chaque peuple à « disposer d’eux-mêmes » ainsi que de leur droit « inaliénable à rester eux-mêmes », constatant que «les sociétés multiculturelles, par essence déculturées, sont multi conflictuelles ». Elle ne manqua pas également d’exprimer sa solidarité avec nos compatriotes de Guyane, délaissés par le gouvernement actuel alors qu’ils traversent une grave crise sociale.

Marine le Pen évoqua ensuite son récent voyage en Afrique à la rencontre des forces françaises sur place dans le cadre de l’opération Barkhane. À ce propos, des applaudissements nourris du public rendirent hommage à nos forces militaires. Marine mentionna aussi sa rencontre avec le Président du Tchad Idriss Déby, « ce grand homme d’État ». Ainsi que plus tard avec le président Libanais Michel Aoun et le président Russe Vladimir Poutine, ce qui lui valait une réaction enthousiasmée de la salle. Marine qualifia les trois hommes de « vrais hommes d’État », conscients que pour obtenir la paix sur tous les continents, « nous devons aller vers un monde multipolaire respectueux des peuples, respectueux des États, respectueux de la diversité humaine et donc respectueuse de l’homme ».

Elle clôtura son discours en ces mots :

« Le choix que nous avons à faire dans cette élection est un choix de civilisation (…) si nous empruntons la voie du mondialisme, nous irons d’abord vers l’isolement individuel, vers la servitude de l’esclavage économique ou la sorditude communautariste. Ce choix sera difficilement réversible. Nous choisissons la patrie (…) Nous ne nous déroberons pas, nous avons rendez-vous avec l’Histoire. En avant : vive les peuples du monde, vive le peuple Français, vive la République, vive la France! ».

S’ensuit alors le chant de la Marseillaise sous l’éclairage des projecteurs aux couleurs de la France : un hymne fièrement porté par tous les spectateurs, Au Nom Du peuple.

Publicités

Débat présidentiel à King’s College.

Jeudi 23 mars nous étions présents au débat organisé par les European et French Societies de King’s College, Londres. Pendant 3 heures nous avons présenté la vision de la France de Marine Le Pen, face aux représentants de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron et François Fillon.

Les thèmes évoqués furent le chômage, le déficit budgétaire, l’ énergie , les institutions, l’ éducation, l’Europe , l’espace Schengen et enfin les relations internationales.

Dans tous ces domaines Marine offre une vision neuve, ancrée dans la réalité et affranchie d’idéologies hostiles à l’intérêt des Français. 

De nombreux soutiens du Front National étaient présents pour nous encourager.